Patrick Blanc (né le 3 juin 1953 à Paris) est botaniste, travaillant notamment au CNRS, où il est spécialiste des plantes de sous-bois tropicaux. C’est l’inventeur du concept de murs végétaux tel que décrit ci dessous :

« Sur un mur porteur ou une structure porteuse est placée une ossature métallique qui soutient une plaque de PVC expansé de 10 mm d’épaisseur, sur laquelle sont agrafées deux couches de feutre de polyamide de 3 mm d’épaisseur chacune. Ces couches de feutre miment en quelque sorte les mousses qui se développent sur les parois rocheuses et qui servent de support aux racines de nombreuses plantes. Un réseau de tuyaux commandés par des électrovannes apporte une solution nutritive contenant les éléments minéraux dissous nécessaires à la croissance des plantes. Le feutre s’imprègne par capillarité de cette solution nutritive, laquelle descend le long du mur par gravité. Les racines des plantes y prélèvent les éléments nutritifs dont elles ont besoin, et l’eau en excès est recueillie en bas du mur par une gouttière, avant d’être réinjectée dans le réseau de tuyaux : le système fonctionne en circuit fermé. Les plantes sont choisies pour leur capacité à croître sur ce type de milieu et en fonction de la lumière disponible. »

Ce type de réalisation évoque les notions de génie écologique et de quinzième cible HQE, si ce n’est que cette dernière encourage l’utilisation d’espèces plus locales, en extérieur au moins.


Mathieu Lehanneur fait parler de lui avec cette Local River….Percutant, original,  ce projet est inspiré de la mouvance des locavores, un groupe d’activistes de San francisco qui ont pris le parti de ne manger que ce qui est produit à moins de 100 miles (160km) de chez eux, pour des raisons évidentes de traçabilité et de coût écologique.

Dans le cas de la Local River, il s’agit d’une unité domestique de stockage pour poissons et légumes. En gros, l’installation tend à sensibiliser sur la possibilité de combiner un élevage de poissons d’eau douce et un potager domestique. les plantes sont ainsi alimentées par l’eau des poissons chargée en déjections riches en nitrates, que les plantes retiennent pour maintenir une eau équilibrée pour les poissons. Cette technique est d’ailleurs déjà utilisée par certaines fermes piscicoles bio qui font pousser des laitues sur des bacs flottant à même les bassins.

Local River tend donc à sensibiliser et anticiper le besoin que nous aurons à revenir vers plus de local et de traçabilité. En effet, élever des poissons d’eau douce comme les truites, anguilles perches, etc…risque d’être une des seules alternatives cohérente à la surpêche des poissons de mer pour la plupart victimes de surpêche.

Comme le dit le designer, il s’agit donc de passer de la fonction d’aquaruim télévision, à celle d’aquarium réfrigérateur, où le destinataire pourra manger les légumes et les poissons envoyés par le pisciculteur , garantissant ainsi une fraicheur incomparable à celle apportée par une quelconque chaine du froid.

En savoir plus sur Mathieu Lehanneur, cliquez ici.

Le centre Pompidou ouvre un nouveau musée à Metz. La société Algéco décide de mettre à disposition deux modules sur le parvis du musée pour informer et documenter les visiteurs.

Le présent projet s’inspire du Beaubourg de Metz et d’un des édifices éphémères que sont les maisons en carton . Je reprends le côté épuré et le
maillage du nouveau musée en utilisant les couleurs blanche et grise, le bois clair pour ce qui sera l’enveloppe des algécos; puis y ajouter le côté
éphémère des tubes en carton pour remettre à niveau les structures situées dans la pente du parvis. Enfin, en ce qui concerne l’organisation du lieu, l’accueil est un lieu de passage tel un couloir que l’on traverse en attrapant les informations et les documentations que l’on souhaite. Le lieu
d’exposition de la maquette est dans un algéco vertical qui fait office de phare attirant le regerd de près comme de loin.

Le projet est de conçevoir une boutique de parfum au sein de la galerie Vivienne. La marque de parfums choisi est Diesel, et pour la conception du lieu je me suis basé sur les premier mots que ce parfum m’inspirait. Ces mot sont, fraîcheur, élégance et épicé. Ces mots sont traduits au travers d’un jeu de couleurs, de matériaux et de circulations.

J’ai choisis de retranscrire la fraîcheur avec une peinture murale laquée bleu clair intense avec un dégradé vers le blanc, et avec une ambiance créée par la fontaine. L’élégance elle se fait par le revêtement du sol en mosaïque noir d’ivoire et blanc, mais aussi par le cheminement du visiteur dans la boutique symbolisant le mouvement d’un rubant dans le vent. Enfin, en ce qui concerne le côté épicé ce sont les meubles qui par une touche de bois Movingué moiré viennent réchauffer l’espace.

Le but de ce projet est de concevoir un bureau et une assise pour enfant s’inspirant du carré et du rond.

C’est pour cela que pour une assise plus ludique j’ai utilisé la sphère fait ici en mousse de polyuréthane pour plus de légèreté. Le bureau lui est inspiré du cube et est marqué par la sphère, en effet l’assise s’intègre totalement au bureau et peu passée d’un côté et de l’autre de celui-ci, car le bureau est symétrique d’un côté comme de l’autre ( il n’y a donc pas d’avant n’y d’arrière) l’enfant peut se mettre du côté qu’il souhaite. En ce qui concerne les matériaux, les bureaux a un revêtement velleda enfin de laisser libre cours à l’imagination et à la créativité de l’enfant.

rond. C’est pour cela que pour une assise plus ludique
j’ai utilisé la sphère fait ici en mousse de polyuréthane pour plus de
légèreté. Le bureau lui est inspiré du cube et est marqué par la sphère, en
effet l’assise s’intègre totalement au bureau et peu passée d’un côté et de
l’autre de celui-ci, car le bureau est symétrique d’un côté comme de l’autre
( il n’y a donc pas d’avant n’y d’arrière) l’enfant peut se mettre du côté qu’il
souhaite. En ce qui concerne les matériaux, les bureaux a un revêtement
velleda enfin de laisser libre cours à l’imagination et à la créativité de
l’enfant.

Afin de faire rentrer les fonctions de cuisine, de bureau et de chambre dans un cube de 2 m il faut que celui-ci soit modulable.

J’ai donc fait en sorte que chaques espaces soient indépendants les uns des autres. Il est possible de profiter d’un seul lieu sans pour autant ouvrir les autres. Par contre une fois le module déployé une circulation centrale se crée, il est possible de passer d’un espace à un autre par cet sorte de couloir permettant par la même occasion de recevoir des rangements.

Suite à la réhabilitation du marché Sécrétan à Paris, un restaurant et un bar lounge sont prévus en mezzanine face à l’avenue Sécrétan. Le marché se situe dans un quartier fatigué par le temps, il faut lui redonner un coup de peps afin d’intriguer et d’attirer les passants qui ne font plus attention au marché.

Le concept du restaurant / Bar lounge s’inspire du marché où produits frais et dynamisme sont au rendez-vous . Pour cela je confronte
: formes strictes et formes sphériques ; teintes naturelles (bois, plantes) et couleur artificiel ; matériaux noble (bois) et matériaux brut (béton) ; aspect lourd (voile béton, structure bois massif..) et aspect léger (verre, jardin suspendu…) ; tout cela afin d’apporter un équilibre naturel et apaisant tout en gardant une dynamique et créer ainsi un univers écologique et propre a accueillir des produit frais dans les assiettes. assiettes. Le restaurant et le bar lounge sont des structures dans une structure, ils apparaissent tels des volumes ovnis poser dans la structure ancienne du marché.